La Glass Vallée

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
  • French (Fr)
  • English (United Kingdom)

Connexion

Accueil | Savoir-faire | Moulistes | Une évolution rapide vers la haute technologie

Une évolution rapide vers la haute technologie

Dans les années 80, les professions de moulistes, modeleurs et maquettistes ont effectué une profonde mutation liée à l'utilisation des nouvelles technologies en DAO, CAO, CFA...

La profession a fait un effort d'investissement considérable, sous la pression des industriels français et étrangers, demandeurs de précision, de qualité, de fiabilité et de rapidité de la part de leurs partenaires. Les exigences sont de plus en plus formelles :

  • Un niveau de qualité technique et de maîtrise de cette qualité qui assure la conformité de chaque moule à la série
  • Une traçabilité des procédures de type "démarche d'assurance qualité"
  • La diminution des délais de fabrication
  • Le respect des délais de fabrication
  • La capacité de fournir des moules d'essais sous quelques jours
  • La diminution de la taille des séries, ce qui exige une flexibilité de l'outil de production
  • La demande de produits (moules) complexes (forme, gravure, …) qui donne un avantage à ceux qui maîtrisent la liaison "étude et réalisation"
  • Allier l'utilisation des machines les plus perfectionnées aux travaux de finition qui ont toujours besoin d'expertise manuelle.

Aujourd'hui, les outilleurs moulistes reçoivent une définition numérisée de la pièce finale ; ils doivent concevoir, en accord avec leurs clients, un modèle ou un moule à l'aide des techniques informatiques industrielles de CAO, assurer la réalisation de moules sur machines à commande numérique, voire en UGV, assurer le contrôle dimensionnel de l'outillage. Le métier de mouliste a ainsi profondément évolué en s'adaptant à son environnement technique et industriel.

L'industrie du moule est une industrie à très forte valeur ajoutée, les salaires représentent la majeure partie du prix de revient, mais le coût des achats de matières premières n'est pas négligeable, de nombreux essais sont actuellement en cours avec de nouveaux matériaux dans le but d'améliorer encore la production des verriers.

Les plus grandes et moyennes entreprises du secteur sont certifiées ISO 9002 ou 9001 en cas de conception, ou en cours de certification ; les plus petites sont également engagées dans des démarches Qualité et leur ligne de conduite suit celle des normes ISO 9000.

Précision des mesures et normes de qualité rigoureuses ne peuvent cependant pas se passer de l'œil averti des maîtres moulistes qui assurent l'optimisation des moyens de production les plus modernes.